Transport maritime marchandises et voitures France Cameroun

mai 09 2016

Les conteneurs maritimes

Depuis le milieu des années soixante, un nouveau marché de transport par mer s’est développé : celui des conteneurs maritimes. D’un format standardisé : 20 ou 40 pieds, ces « boîtes » ont connu un essor fulgurant, révolutionnant à la fois le mode de transport mais également toute la chaîne logistique depuis le fournisseur jusqu’au client final. Transport routier, ferroviaire ou même aérien se sont adaptés pour faire de ces boîtes une « unité de transport intermodal ». La marchandise, une fois empotée en conteneur, ne subit plus d’autre manutention jusqu’à son destinataire final. Ce qui est manutentionné est ainsi le conteneur uniquement, minimisant ainsi les ruptures de charges.

Le conteneur, spécialement conçu pour être facilement manutentionné, stocké, transporté, va rapidement présenter un certain nombre d’avantages :

  • moins d’avaries et casse ;
  • moins de pertes et de vols (n’étant pas visible, la marchandise ne suscite plus autant la tentation !) ;
  • une réduction des coûts par une amélioration de la productivité au chargement : les navires chargent et déchargent plus vite donc passent moins de temps aux ports (un navire au port est un centre de coûts, et à la mer, un centre de recettes).

Le transport maritime de conteneurs

Le transport maritime de conteneurs se fait, de plus en plus, au moyen de porte-conteneurs intégraux, spécialisés. Les cales sont aménagées en cellules, véritables alvéoles, et un système de rails permet d’y guider par glissement les conteneurs.

Une véritable course au gigantisme s’est déclenchée pour atteindre aujourd’hui des navires pouvant charger 20 000 équivalent vingt pieds.

Cependant, cette course au gigantisme risque de s’essouffler, ces navires devenant difficiles à rentabiliser et exclus de beaucoup de ports européens ou autres par suite de faiblesse de profondeur de ces derniers ou d’insuffisance d’aliments.

X